diable vauvertretour à la page d'accueil

Pour tout savoir sur la
surveillance et la RFID :

Je tiens à remercier ici deux auteurs et journalistes qui m’ont aidé à concevoir Zen City :

  • Bruno Fay co-auteur du génial documentaire Total contrôle, initialement diffusé sur Arte et disponible en cliquant ici (pour la RFID, c’est la partie 3), de même que ses reportages resistants.com et Big Brother City.
  • Michel Alberganti pour son essai passionnant : Sous l’œil des puces, la RFID et la démocratie, dont je ne saurais trop vous conseiller de visiter le site personnel.
  Pour les anglophones, le site de référence sur la RFID est celui de Katherine Albrecht doctorante à Harvard, fondatrice et directrice de l’ONG CASPIAN (Consumers Against Supermarket Privacy Invasion and Numbering), qui compte actuellement 18.000 membres et  demande un moratoire sur l’utilisation des « étiquettes intelligentes », parce que cette technologie « a été développée dans le secret le plus total, sans aucun avis des consommateurs et des citoyens ».

  Sur le thème de la surveillance sous toutes ses formes (vidéosurveillance, géolocalisation, bases de données, biométrie, puces RFID, logiciels d'analyse comportementale), l'essai d'Eric Sadin : Surveillance Globale, est aussi passionnant que remarquable.


  • Va, nigaud...

  Les déplacements en métro sont allègrement tracés via les puces RFID des passes Navigo, et la RATP semble bien décidée à ne rien faire pour promouvoir le passe Navigo Découverte imposé par la CNIL, comme le montre cet article du Figaro intitulé : "Se déplacer incognito avec Navigo : Mission impossible".
  Découvrez aussi l'article censuré de Direct matin, datant du 29/01/09, qui explique comment les données recueillies par le passe Navigo sont exploitées par la RATP à des fins commerciales et celui, plus complet, paru dans le Monde du 06/02/09, qui montre les possibilités en termes de surveillance et de publicité ciblée.



   Côté littérature, j’aimerais vous faire découvrir (si ce n’est déjà fait) le livre posthume de Georges Bernanos, écrit en 1944 (soit quatre ans avant  l’incontournable 1984 de George Orwell), pamphlet visionnaire et véritable hymne à la liberté : La France contre les robots, dont voici un magnifique et visionnaire extrait.





scroll up
scroll down
Si vous voyez ce texte c'est peut-tre que vous n'avez pas le plugin Flash Player ou la dernière version. Pour le télécharger cliquez ici